Accueil | Expositions | Concerto art exhibition | EXPOSITIONS V I S I O N S 2012 | Expositions trans-lucide 2013 | Biographie | Oeuvres | Publications | Presse | Contact | Liens
 

Formation  
1965-1970 Ecole supérieure des Beaux-arts à Francfort-sur Main (Allemagne)
1977 Installation en France à Signes, dans le Var et à Porquerolles
1990 Installation à Najac dans l’Aveyron.
Création d’une école de peinture et organisation des expositions d’art contemporain à la Maison de la Fontaine à Najac (Galerie municipale) pour de nombreux artistes français et étrangers.
 
Oeuvres collection publique
  Musée d’art moderne et contemporain à Cordes sur Ciel
Ville de Bandol
Ville de Nice
 
Film  
2006 Spiegel der Begegnung, Film documentaire de 32 min
   
Livre  
2006 Sortie du livre d’art "Peintures" en 3 langues

________________________________________________________________________________________________

Je venais d’entrer en sixième, au lycée, quand j’ai rencontré mon professeur d’art plastique. Assise avec ma vieille boîte d’aquarelle, j’avais honte. Elle était toute cabossée et bariolée, mes deux frères l’avaient utilisée avant moi. Monsieur Esthar, en la voyant, s’est littéralement jeté sur ma pauvre boîte, a craché dedans, tourné ses doigts copieusement dans cette soupe et les a exhibés en criant  triomphalement: « c’est ça la peinture ! »
Nous étions cloués sur nos chaises, et moi, qui aimais peindre depuis toujours, j’ai ressenti et compris ce moteur qui me transporte toujours dans mon travail artistique.

Comprendre le regard que je porte sur le monde.
Comprendre que le monde extérieur est porteur d’images. Que ce n’est pas uniquement la musique, la littérature, le théâtre et les grands amis qui m’entourent qui transportent une vision éclairée dans mon oeuvre, mais aussi les conflits, le racisme et l’antisémitisme.
Comprendre les sillons, trajectoires qui portent le trait, le guident sur un chemin à travers des tourbillons...

Comprendre dans le trait une aspiration qui veut s’élancer, se libérer de la matière diffuse, veut l’espace! Cet élan est un effort violent, une rupture avec la surface, le plan. C’est pourquoi le plan combat le trait, le freine, le ralentit, le repousse au bord. Il a besoin de cette vie qui le traverse de part en part, qui l’aère secrètement...
Aux bords du trait, se creuse un vide pour laisser remonter une valeur sobre, juste à côté. Cette valeur fait vibrer le trait et donne un frémissement à la surface peinte.

Comprendre que le vrai trait et la couleur se font à l’intérieur de nous-mêmes, afin d’ouvrir un nouveau chemin à l’espace intérieur. Le calme, qui accompagne ou accueille cet élan, cherche en nous des formes.
Comprendre que voir est lié aux plans de vision, plans de perception. Ramener et traduire sur ce plan - mental - tous les éléments de la perception (les couleurs, les valeurs, les formes) est un acte subtil.

La technique

Les pigments mélangés avec de la gomme arabique et de l’eau donnent l’aquarelle.
Les pigments mélangés avec de l’oeuf donnent ma liberté d’expression sur la toile et seront retravaillés avec la technique de la peinture à l’huile -un  processus long  qui peut durer des mois.

La presse (pour réaliser les monotypes), la révélation.

La sculpture

Comprendre les Ibères de l’Andalousie au Languedoc.
Entre esthétique et normes, les sculptures du monde, entre l’art sacré et un tabouret.
J’aime maintenant le béton.
Comprendre, voir, et apprendre tous les jours de nouveau.
Recommencer à apprendre, voir, comprendre.

Voilà mon défi.

Yuta strega
juin 2009

Copyright Yuta Strega - 2013 - Tous droits réservés - Mentions Légales - Contact